Partners

Botec

Établi à Wommelgem, Botec est un bureau d’études spécialisé dans le secteur de la santé et de la construction de logements. Ses effectifs actuels sont de 15 travailleurs.

Vidéo en néerlandais

Chaufferie hybride : un défi de taille

« Par le passé, la conception d’une chaufferie était très simple, puisqu’elle se composait de quelques chaudières et pompes », explique Tom Mertens, chef de projet chez Botec. « La donne est bien différente aujourd’hui avec l’avènement des chaufferies hybrides. Désormais, vous devez vraiment examiner en détail comment procéder aux réglages hydrauliques. Cette approche exige beaucoup de temps. »

Les règles générales, les « petits trucs » et les fichiers Excel ne suffisent plus

« Récemment encore, nous travaillions avec un logiciel de dessin qui pouvait traiter tous les calculs de base. Par ailleurs, nous utilisions quelques règles générales, quelques petits « trucs » et des fichiers Excel qui ne sont plus suffisants aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle nous avons recherché une solution puissante. Notre choix s’est porté sur Hysopt. Le grand avantage de Hysopt est la puissance du logiciel de calcul. Les questions que nous considérions comme logiques auparavant ou qui suscitaient le débat peuvent maintenant être réfutées ou résolues à l’aide du logiciel. Nous pouvons ensuite le présenter comme preuve à nos clients ou installateurs. »

Structure modulaire

« Un autre avantage du logiciel est sa structure modulaire qui permet très rapidement d’élaborer un schéma de principe. En cas de rénovation ou de nouveau calcul, il n’est donc pas nécessaire de tout recommencer à zéro. Cerise sur le gâteau, tout cela s’opère très rapidement. »

Rentabiliser les investissements

« Nous recommanderions certainement Hysopt aux maîtres d’ouvrage afin de s’assurer de l’exactitude et de la précision des calculs pour les grands projets. Si le calcul et la conception sont très importants, le calcul a posteriori l’est tout autant. De cette manière, les dizaines de milliers d’euros que les maîtres d’ouvrage investissent dans des pompes et circuits d’échange d’énergie thermique coûteux doivent également être rentables », conclut Tom Mertens.