Références

ZNA

Faire mieux qu’avant

Le Ziekenhuis Netwerk Antwerpen (réseau hospitalier anversois), ZNA en abrégé, est l’un des principaux prestataires de soins de Belgique. Le ZNA inclut trois hôpitaux généraux, six hôpitaux spécialisés, deux centres médicaux et un centre de soins situés à Anvers ou dans sa région. Cela en fait l’un des plus importants hôpitaux belges, nés d’une fusion.

« Notre défi, en matière d’énergie, est double », souligne Tom Havermans, coordinateur Environnement au ZNA. « Nous nous sommes fixés un certain nombre d’objectifs climatiques mais nous désirons également améliorer le confort des visiteurs, des patients et des collaborateurs. Voilà pourquoi nous voulons améliorer nos procédures, lors de nouveaux projets de construction et de projets de rénovation, en minimisant la somme d’erreurs. »


Vidéo en néerlandais

Eliminer les erreurs

« Avec l’arrivée du logiciel Hysopt, nous constatons que nous sommes en mesure d’éliminer de très nombreuses erreurs au sein des installations techniques. Cela nous permet de réaliser de grands progrès tant en matière de confort qu’en termes de consommation », commente Tom Havermans.

La cogénération, au ZNA Jan Palfijn, fonctionne beaucoup plus d’heures

« L’optimisation réalisée à l’hôpital Jan Palfijn de Merksem est un bel exemple de ce que nous avons déjà réalisé. Nous y avons installé un système de cogénération (chaleur-électricité) qui affiche un nombre d’heures de fonctionnement nettement supérieur à celui d’autres installations de cogénération de notre réseau. Nous le devons notamment à l’exactitude de la régulation hydraulique réalisée via le logiciel Hysopt. »

Un investissement à long rendement

« Le logiciel Hysopt permet d’apporter des modifications structurelles dont vous tirez longtemps parti. Nous avons d’ores et déjà étudié soigneusement deux grands hôpitaux mais nous allons désormais également avoir recours à Hysopt pour concevoir le nouvel hôpital. Nous désirons par ailleurs optimiser deux autres sites. Nous allons donc optimiser tous les bâtiments dont nous savons qu’ils seront encore utilisés longtemps », déclare Tom Havermans.